Comité départemental de Canoë- kayak d’Ille et Vilaine
Accueil du siteAnimation Départementale AdulteCompte-rendus des sorties
Brèves
AG du cdck 35 vendredi 16 février 2018 à Betton
Adresse : Maison bleue du CAP (derrière le club kayak) . 5 bis rue du Vau Chalet
 
Séléctif National Vitesse VITRE 21/22 avril 2018
Une compétition Sélective Nationale de vitesse sera organisée les 21/22 avril 2018 sur le site du plan d’eau de Haute Vilaine à VITRE. 400 compétiteurs du grand Ouest sont attendus pour des épreuves sur 1 000m et 500 m.
 
Ouessant, c’est fait !

Depuis le temps que je bassinais tout le monde avec Ouessant (environ 10 WE annulés en 2 ans) nous avons fini par accrocher Ouessant au bout de notre pagaie.

Départ club 19 h, jonction avec Philippe Landrein dit « lonesome paddler » à Guingamp à 20 h 30. Nous voulons un restaurant avec vue sur la mer. Difficile à Guingamp : aussi sur une idée de Phil nous montons en haut du Méné bré. La visi est super on aperçoit les 7 îles. Nous avons donc notre restau avec vue imprenable sur mer pas loin de Guingamp.

Arrrivée Argenton, passé minuit. Lever 6 h. Chargement ultra rapide mais nous nous relâchons au p’tit dej et donnons le premier coup de pagaie à 8 h 16 avec 10 mn de retard. La visi est excellente, le vent 2 de face est à peine sensible, la houle très espacée de 50 cm au plus. Nous laissons le phare du Four à notre droite et nous engageons pour la traversée. Le GPS nous permet d’affiner les caps pour rester dans la route prévue. Mais nous allons moins vite que je ne le pensais. Et nous nous mettons 3 h à rattraper les 10mn de retard du départ. Il faut dire qu’on ne s’est pas fait violence. Nous abordons à l’entrée du Fromveur à pile l’heure prévue :11 h 16. Un gentil courant nous porte le long de Ouessant 2,3 n sur le papier. Nous sortons peut-être un peu vite du Fromveur et trouvons les derniers km un peu longs surtout que la renverse s’est faite et que la marée basse par coeff 82 ça rallonge l’île.

Nous débarquons baie de Lampaul dans la première crique après 4 h 15 de navigation et nous somme ravis de poser pied à terre.

Repas reconstituant, qui sieste, qui balade.

Nous rembarquons à 14 h 30 traversons la baie de Lampaul. Nous arrivons sur Nividic à PM – 3. On entre par une pissette et on se retrouve très vite dans un rapide cl 3 volume qui me fait penser à l’Orne au-dessus de la pierre plate. Mon coéquipier m’ayant rappelé qu’il avait les sinus fragiles, j’avise un couloir entre les brisants et la veine principale et j’évite le rinçage haute pression dans les déferlantes à Frédo. Passée la pointe de Pors-men ça se calme, la houle de 50 cm n’est pas menaçante et nous passons près du Créac’h. Arrivés sur Keleren, Philippe propose de contourner par le N. Nous sommes un peu las mais il a l’argument qui tue : Ya très peu de kayakistes qui l’ont fait ! C’est vrai que la météo est excellente autant en profiter un max.

Nous arrivons sur la cale de Keleren qui est un excellent plan (merci Jean) : débarquement facile qq soit la marée, visite de superbes grottes parsemées d’épaves, spot de bivouac sympa, vue sur un spot de playboating tentant que nous n’avons pas chatouillé vu qu’on avait besoin de toutes nos forces pour le retour. Il est tôt, nous montons les kayaks près du blockhaus, mettons la mouillasse à sécher, échangeons avec les autochtones, siestons, nous promenons…

Repas reconstituant puis nous décidons d’attendre le coucher de soleil dans l’espoir de voir le rayon vert. Hélas un nuage est arrivé au mauvais moment….

Nuit reconstituante, petit déjeuner froid vu que la gamelle d’eau péniblement chauffée par le bleuet de Philippe se renverse avant d’avoir pu finir dans nos tasses.

Il crachine, nous embarquons un peu avant 10 h pour rejoindre le Stiff. Nous trouvons qqs passes sympas dans les cailloux et arrivons sur le Stiff avec un fort vent de sud et le courant dans le nez. Dur ! dur ! La météo VHF confirme ses prévisions F5 de SO tournant au NO mollissant 4/3. C’est pas génial mais jouable.

Repas rapide à la crêperie du Stiff. Un embouteillage à l’embarquement et un dauphin joueur nous retardent de 20 mn par rapport au timing.et quand nous arrivons sur Men Corn le Fromveur, dopé par le vent de Sud nous cueille en force, il faut cependant céder à la tentation de se laisser emporter et tenir le bac contre vent et marée. La première heure de nav est difficile dans une mer hachée avec qqs déferlantes venues de nulle part et sous une pluie consistante. Heureusement l’équipe est solide, les bateaux bien adaptés pardonnent et le GPS est le bienvenu pour s’assurer qu’on tient à peu près la route prévue. Après cette heure difficile le vent mollit un peu, la pluie s’arrête, la mer se calme et nous distinguons la silhouette rassurante du phare du Four qui se tient bien à notre gauche et confirme la justesse de la nav. Nous nous racontons des histoires pour passer le temps et arrivons après 3 h 10 depuis Men Corn soit 10 mn de plus que prévu.

A l’arrivée un comité d’accueil nous attend : Joss a mobilisé une équipe de pom-pom girls et une fanfare pour fêter cette traversée historique. C’est sous les flons flons et les confettis que nous rejoignons Melon pour manger le gâteau de l’amitié avant de reprendre la route.

Bilan :

Sentiment général : Super génial mais fatigant. Le Fromveur n’est pas si méchant, on aurait pu le prendre à PM + 5 h 30.Cependant il vaudrait mieux faire cette sortie sur 3 j. Argenton / Keleren, Keleren / Pen ar roc’h ou Penn arlan, Pen ar roc’h/ Argenton, cela permettrait d’éviter le bac au retour, ce qui a été le + difficile du trip.

Il faut une bonne météo pour l’aller vent F3 et houle de 1 m max pour faire le tour et une bonne visi.

Pour le retour nos conditions étaient limites. Avec un groupe moins compact on aurait pris le ferry (d’où l’intérêt d’avoir les horaires).

Observation de la faune : nous avons vu des macareux, des fous, des puffins, un phoque et la cerise sur le gateau : un dauphin qui nous a accompagné du Stiff jusqu’à Lédériès à quelques mètres de nos kayaks.

Ont participé à cette aventure sur Ouessant, le mont-Blanc du kayak de mer : Philippe Landrein dit « lonesome paddler » en K1 XP, Frédéric Lautran dit « Frécho » et Patrick Chauvel en K2 en Biwok.

Patrick Chauvel

 
Images jointes à cet article :
  • Taille : 640 par 480
  • Poids : 186.9 ko
  • Format : JPG
  • Taille : 360 par 480
  • Poids : 115.7 ko
  • Format : JPG